Etude « Employabilité » du Club Méditerranée Imprimer
Écrit par Administrator   
Vendredi, 31 Janvier 2014 09:36

A grand renfort de communication, la Direction du Club Méditerranée publie une étude de 2013 sur « le bonheur de se révéler » autour de 3 piliers :

-      Progresser professionnellement
-      Se développer personnellement
-      Vivre une aventure humaine

Pour cela elle a réalisé une enquête auprès de 55% de salariés permanents et saisonniers (85% de GO et 15% de GE) ayant quitté le Club Méditerranée entre l’été 2007 et l’hiver 2012

 


Qui a répondu à cette enquête ?

1215 réponses d’anciens salariés qui ont effectué de 2 à 7 saisons (40% de 2 à 3 saisons, 30% de 4 à 6 saisons et 30% 7 saisons et plus).

Ils ont de 18 à 24 ans pour 60% de l’échantillon et à 90% moins de 30 ans.

74% sont Français, 19% Italiens et 6% Belges et 2% Britanniques.

48% ont travaillé dans les sports-loisirs et 42% dans l’hôtellerie- restauration.

51% d’hommes et 49% de femmes qui ont fait des études supérieures dont 42% à Bac +3 et plus.

Les motivations pour travailler au Club Méditerranée

L’envie de voyager (31%) l’image de marque du Club Med (23%) et la multiculturalité (22%)

38% estiment avoir développé davantage de responsabilités, 28% une expertise métier, 20% des compétences linguistiques.

53% voient peu d’évolutions « verticales » possibles et 42% envisagent leur avenir vers d’autres métiers.

Après leur parcours au Club Med, 64% retrouve un emploi dans les 3 mois et prés de 30% des répondants ont accédé au statut cadre dans leur nouvel emploi.

28% estiment avoir développé une plus grande ouverture aux autres cultures, 22% une plus grande maturité et 19% une meilleur connaissance de soi.

L’expérience du Club Méditerranée

La gentillesse des équipes GE/GO et la multiculturalité (40%), partager des moments inoubliables (35%) ses passions, son métier (25%)

66% des répondants sont convaincus que le Club Med a permis de se dépasser.

90% recommandent l’expérience à un proche : 1/3 pour la possibilité de voyager, 1/3 pour les rencontres et 1/3 dans un but de développement personnel.

52% considèrent que c’est un tremplin pour l’avenir dont 63% UK et 59% Italie mais seulement 44% des Français et 43% des Belges.

C’est un tremplin pour l’avenir dans 46% du fait de l’acquisition de responsabilités et 34% du développement de compétences professionnelles.

Les freins à l’expérience Club Med sont le management, le niveau de rémunération, le peu de perspectives d’évolution et la vie au village contraignante.

La conclusion de l’étude est que l’expérience Club Med…plus qu’un métier…une expérience de vie qui offre une vraie employabilité !

Quelques remarques :

Comme l’ensemble du Tourisme, le Club Méditerranée permet l’insertion, la professionnalisation et la mobilité de jeunes qui débutent leur vie active dans ces métiers.

La gestion internationale et multiculturelle de la main d’œuvre permet aux jeunes de voyager, mais aussi de développer leurs compétences et prise de responsabilités ainsi que leur développement personnel par l’animation et les sports.

L’étude repose sur celles et ceux ont fait plus de 2 saisons, quand est-il pour les primo saisonniers dont le turn over est très important  dans le tourisme ?

Les répondants 85% de GO et 30% de cadres sont un échantillon déformé de la réalité du personnel du Club Méditerranée.

L’expérience de vie au Club Méditerranée est irremplaçable, mais quelles sont les compétences qui sont transférables vers d’autres métiers ?

Christian JUYAUX

-> Synthèse à télécharger ici (4Mo)

Mise à jour le Vendredi, 31 Janvier 2014 09:40