Le Plugin Flash est nécessaire pour voir ce fichier.

type="application/x-shockwave-flash" pluginspage="http://www.macromedia.com/shockwave/download/index.cgi? P1_Prod_Version=ShockwaveFlash">
Club Méditerranée : vers l’internationalisation PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Mercredi, 07 Janvier 2015 06:11

A l’issue de la bataille boursière au Club Méditerranée, l’EFFAT a demandé l’avis du Secrétaire du Comité Européen de Dialogue Social sur la situation sociale dans cette multinationale du Tourisme ?

 

La décision récente de la société Global Resorts représentée par Monsieur André BONOMI de ne pas surenchérir sur l’offre du conglomérat Chinois FOSUN met fin à une OPA qui a débuté en mai 2013 et dont la durée et la spéculation financière sur le capital de l’entreprise (de 17€ à 24,60€) inquiétaient de plus en plus le personnel.

 

Quelles sont les raisons de cette OPA ?


Dans un contexte de crise du Tourisme au plan européen, malgré la montée en gamme menée depuis 2004 sous la direction d’Henri Giscard d’Estaing, cette stratégie n’a pas permis le retour à la rentabilité financière du groupe Club Med.

Pour remédier à cette situation, la direction générale a décidé d’organiser une OPA amiable en accord avec les 2 principaux actionnaires (le conglomérat FOSUN et ARDIAN le fonds de placement d’AXA). Après que les instances représentatives du personnel aient rendu un avis, la Direction a décidé d’impliquer dans ce projet financier 400 cadres de l’entreprise avec l’objectif de développer une internationalisation de l’activité vers la Chine, la Russie, le Brésil et les autres pays émergents.

 

Quels effets sur l’emploi, les conditions sociales, la mobilité des GE et GO ?


Depuis une dizaine d’années les salariés ont connu une diminution de prés de la moitié des villages dans le monde (121 en 2000 pour 66 en 2013) et ont pu observer en même temps qu’une réduction de la durée des contrats de travail du personnel saisonnier, le développement de la sous-traitance de l’emploi, principalement dans les villages autour de la méditerranée. Les derniers chiffres du rapport social annuel font apparaitre sur les 23 289 salariés (12 865 Equivalents Temps Plein dans le monde) que 58% travaillent en Europe-Afrique, 26% aux Amériques et 16% en Asie.

Tous ces changements importants dans l’offre du Club Méditerranée ont déjà eu des effets sur l’emploi des GE et GO de l’entreprise. Les nouvelles orientations inquiètent les salariés du siège à Paris, Saint Ouen, Lyon. Une délocalisation dans d’autres régions du monde est à craindre. Les salariés vont avoir besoin de compétences complémentaires notamment en langue étrangère pour pouvoir accueillir tous ces nouveaux GM des pays émergents qui feront le Club de demain.    

 

Quelles sont les actions du CEDS pour mobiliser les salariés du Club Méditerranée ?

 

Dès que les membres du CEDS ont été informés par la direction de l’OPA et de la stratégie d’internationalisation du groupe Club Med, l’EFFAT-UITA a organisé un séminaire à Hammamet en Tunisie pour réunir les membres du CEDS et l’ensemble des syndicats de la zone Europe –Afrique. A l’issue de cette rencontre, une déclaration commune «  OPA Club Méditerranée : Quel est l’avenir pour les salarié(e)s ? a été élaborée par les participants puis transmis aux investisseurs et à la direction générale.

 

Pour mobiliser les salariés, une pétition en ligne est ouverte à la signature sur le site du CEDS http://www.ceds-clubmed.eu/ afin d’obtenir dés la fin des OPA en cours, une concertation sociale au plan transnational pour :

 

  1.  Des engagements sur l’emploi, les salaires et les conditions de travail des différentes catégories de personnel (GE et GO) dans les 26 pays concernés par le   Club Méditerranée.
  2.  Le maintien des garanties sociales existantes dans chaque pays (au plan européen et international) dont l’accord sur les droits fondamentaux au travail et la mobilité transnationale.
  3.  La création d’une instance transnationale de dialogue social et d’engagements afin que l’ensemble des élus et représentants du personnel des différents pays puissent être informés sur l’évolution économique du Club Med et débattre avec la direction générale de l’emploi, la formation et des conditions de travail.

 

Quel avenir pour le dialogue social dans cette multinationale du Tourisme ?

 

La concertation sociale avec l’EFFAT-UITA* a permis de construire des garanties collectives adaptées aux réalités des salariés GE** et GO***(création du CEDS****en 1996 et la signature d’un accord sur les droits fondamentaux au travail et la mobilité transnationales des GE de la zone Europe-Afrique en 2009). Toutefois les mutations en cours nécessitent la création au plus tôt d’une instance transnationale d’engagements.

L’objectif est d’être informé sur les aspects économiques, financiers, l’évolution du groupe Club Méditerranée, et de débattre des questions d’emploi, de formation, de mobilités et des conditions de travail. Son rôle serait également d’intervenir pour le respect des droits fondamentaux au travail et d’innover conjointement sur la Responsabilité Sociale de l’Entreprise.

 

Ainsi la qualité de ces engagements pourrait influencer positivement l’avenir du Club Méditerranée, et valoriser le dialogue social dans les différents pays.Au-delà des aspects capitalistiques et stratégiques, l’enjeu étant de mobiliser l’ensemble du personnel GO et GE pour leur avenir au Club Méditerranée.

 

Interview de Christian JUYAUX secrétaire du CEDS
Coordinateur EFFAT-UITA pour le Club Méditerranée l                                                                                                                  Lyon le 5 janvier 2015                                                               

 

*EFFAT-UITA : Fédérations syndicales européenne et internationale des travailleurs du Tourisme.

**Gentils Employés travaillent principalement dans les métiers de la restauration et de l’hébergement.

***Gentils Organisateurs, salariés de l’animation et de l’accueil en relations avec la clientèle.

****Comité Européen de Dialogue Social institué au Club Méditerranée depuis 1996.

 

 

Mise à jour le Mercredi, 07 Janvier 2015 17:26
 

Publications / Presse

Chiffre d’affaires du 1er trimestre 2015


Communiqué de presse du 20 février 2015
CA du 1er novembre 2014 – 31 janvier 2015

-> A télécharger ici

 

 
Résultats annuels 2014 - 28 novembre 2014

La stabilité des résultats 2014 dans un contexte très dégradé Europe-Afrique confirme la résistance du business model.
3/4 du ROC Villages réalisés par l'Asie.

-> A télécharger ici